Aller au contenu Aller à la navigation principale

Variations litaniques

Thierry ESCAICH

La pièce s’inspire des contours d’une vieille antienne grégorienne Veni Sancte Spiritus. Elle sert de base litanique à un cycle de variations ininterrompu et de plus en plus foisonnant qui explorent toutes les possibilités de dialogue entre le violon et l’orchestre. Bien au-delà des références à la tradition grégorienne, on est à la frontière de divers types d’expressions litaniques, d’où parfois un aspect presque tribal qui parfois se mue en improvisations à la limite du jazz ou de danses rituelles. La scansion rythmique presque obsédante sur laquelle repose l’œuvre depuis l’apparition initiale des percussions n’empêche pas l’émergence de textures orchestrales colorées et intemporelles ou au contraire des déclamations passionnées où le violon essaie de s’extraire de l’agitation pulsée de l’ensemble pour conduire le discours musical vers plus de lyrisme au fur et à mesure que cette longue progression atteint son sommet.

En savoir plus

Détails

Famille instrumentale Violon
Classifications catalogue Violon et orchestre ou ensemble
Nomenclature instrument violon et orchestre
Durée totale 00:13:00
Éditeur Éditions Billaudot
Cotage GB10585
Langues Anglais, Français
Cycle / Niveau Concert
  • Visuel principal

Description

La pièce s’inspire des contours d’une vieille antienne grégorienne Veni Sancte Spiritus. Elle sert de base litanique à un cycle de variations ininterrompu et de plus en plus foisonnant qui explorent toutes les possibilités de dialogue entre le violon et l’orchestre. Bien au-delà des références à la tradition grégorienne, on est à la frontière de divers types d’expressions litaniques, d’où parfois un aspect presque tribal qui parfois se mue en improvisations à la limite du jazz ou de danses rituelles. La scansion rythmique presque obsédante sur laquelle repose l’œuvre depuis l’apparition initiale des percussions n’empêche pas l’émergence de textures orchestrales colorées et intemporelles ou au contraire des déclamations passionnées où le violon essaie de s’extraire de l’agitation pulsée de l’ensemble pour conduire le discours musical vers plus de lyrisme au fur et à mesure que cette longue progression atteint son sommet.