Aller au contenu Aller à la navigation principale

Étude argosienne

Philippe CHAMOUARD

Dans cette œuvre, la flûte traversière remplace l’aulos de la Grèce ancienne et en conserve la virtuosité ainsi que le caractère improvisé demandés dans les concours hellénistiques antiques. La musique était toujours improvisée, l’interprète étant de fait aussi le compositeur.

En savoir plus

Détails

Famille instrumentale Flûte traversière
Classifications catalogue Flûte et piano
Nomenclature instrument flûte et piano
Durée totale 00:07:50
Éditeur Éditions Billaudot
Collection The French Flutists propose
Direction de collection CHATOUX Frédéric
Cotage GB10532
Nb. total de pages 24
Langues Français, Anglais
Cycle / Niveau Concert
Type répertoire Œuvre(s) originale(s)
Année copyright 2024

Description

Une des caractéristiques de la Grèce ancienne sont les concours sportifs, hippiques et musicaux qui avaient lieu principalement à Olympie, Athènes, Delphes et Corinthe.

À Argos, le concours « le bouclier d’Argos » (son nom est dû au fait que le vainqueur recevait un bouclier, celui-ci pouvant devenir aussi un guerrier) a été créé spécialement pour les musiciens. On pouvait y concourir à l’aulos ou à la cithare, en solo ou en duo avec un chanteur. La musique était toujours improvisée de sorte que l’interprète était aussi le compositeur. On concourait pour la gloire et les honneurs car la récompense était une couronne de laurier (la plus prestigieuse étant celle de Delphes).

Dans cette œuvre, la flûte traversière remplace l’aulos et conserve la virtuosité ainsi que le caractère improvisé demandés dans les concours hellénistiques.

Contenu de l’ouvrage

Détails
Code EAN9790043105329